Les symptômes d’une allergie aux acariens

Les acariens sont de minuscules bêtes, invisibles à l’œil nu. Mais les dégâts qu’ils peuvent causer sur l’hygiène et le confort de vie sont importants. Les principaux symptômes sont similaires à ceux d’un rhum, si bien qu’il est difficile pour certaines personnes de déceler la présence ou non d’acariens.

Deux phases avant l’apparition de l’allergie aux acariens

Avant que l’allergie n’apparaisse, elle commence par deux phases. La première phase est celle de la sensibilisation. Durant ce premier temps, les acariens vont passer totalement inaperçus. Lorsque la personne entre pour la toute première fois en contact avec ces petites araignées, l’organisme va se mettre à produire un anticorps. Cet anticorps va essayer de repousser et d’éliminer la substance qu’il considère comme étant une menace.

La seconde phase est celle de la révélation. Dans ce second temps, les premiers signaux vont se mettre à apparaître. La personne pour une deuxième ou troisième fois va entrer en contact avec les acariens et cette fois-ci, les anticorps vont déclencher une réaction inflammatoire. À cet effet, vont se libérer des molécules qui vont créer les signaux tels que l’écoulement nasal, les problèmes respiratoires, etc. Durant cette seconde phase, vous pouvez déjà vous munir pour vous préserver de l’exposition aux acariens. Vous trouverez ce qu’il vous faut, nous vous conseillons de visiter le site Ephacare.

Le diagnostic de l’allergie aux acariens

Nous avons avancé toutes à l’heure que les signaux sont les mêmes que lors d’un rhum. Il s’agit d’écoulement nasal et de l’œil, des difficultés respiratoires, de la toux et dans certains cas, des inflammations au niveau de la peau. Le plus souvent, on confond l’allergie avec le rhum ou la grippe. Il n’y a qu’un diagnostic auprès du médecin qui pourra vous confirmer ou non la présence d’acariens.

Le médecin procède à un interrogatoire, précis et minutieux par rapport aux éventuels antécédents allergiques du patient. Ce peut être des antécédents familiaux ou encore personnels. Les symptômes seront scrutés de fond en comble. Il s’agit de déterminer la nature de l’allergie et éventuellement sa cause.

En même temps, il faudra également procéder à certains examens et tests. Le plus souvent, un test cutané fera parfaitement l’affaire, simple et efficace. Il se déroule comme suit : le médecin va déposer une goutte d’allergène sur la peau de la personne et notamment sur son bras. Si au bout de quelques minutes la peau rougit et gonfle, l’allergie est confirmée.

Le traitement de l’allergie aux acariens

Il existe plusieurs traitements contre l’allergie aux acariens. Dans un premier temps, on cherchera diminuer le nombre d’acariens dans l’environnement du malade. Pour ce faire, c’est l’hygiène de vie qu’il faut tout particulièrement soigner, pour limiter l’exposition à ces petites bêtes. Pensez à acheter des accessoires anti-acariens et il faut doubler la fréquence du ménage que vous faites à la maison.

Dans un second temps, on cherchera à diminuer les symptômes. Le médecin va prescrire pour ce faire certains médicaments antihistaminiques. Le plus souvent, il s’agira d’un traitement prolongé.

Pour un résultat durable, on procèdera à une désensibilisation. Le traitement travaille essentiellement sur la réaction immunitaire, pour limiter une autre éventuelle intolérance aux allergènes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *