Quelles sont les démarches à suivre pour importer une voiture?

démarches à suivre pour importer une voiture

Importer une voiture provenant de l’étranger permet parfois de faire de très bonnes économies. Cependant, avant de s’y engouffrer il est important de connaitre les règles relatives à la douane et aux TVA ainsi que les formalités administratives à accomplir. En général, ces règles divergent selon l’état de la voiture ainsi que son pays d’origine. Ainsi, il ne faut négliger aucune étape pour la mise en circulation du véhicule sur le territoire.

Quels sont les avant-propos ?

Toutes les démarches relatives à l’importation d’une voiture sont obligatoires pour l’immatriculation, mais aussi pour sa souscription à une assurance auto. Dans un premier temps, l’acheteur doit déterminer s’il s’agit d’une voiture neuve ou d’occasion. D’un point de vue administratif, une carrosserie neuve n’a jamais été immatriculée ou du moins son usage ne doit pas excéder les 6 mois. Dans le cas contraire, il s’agirait d’une carrosserie d’occasion. Cette détermination de l’état du véhicule importe beaucoup en ce qui concerne la fixation de la TVA. Pour une voiture neuve, le paiement doit se faire au niveau du pays de l’acheteur et la fixation de la taxe ne doit pas excéder un taux de 19%. Cependant, s’il s’agit d’une voiture d’occasion alors la TVA doit être payée au moment de l’achat à l’étranger. Le taux sera donc fixé aux dépens de la marque et de ce fait l’acheteur n’aura nul besoin de payer des frais de douane une fois le produit arrivé sur le territoire.

Comment immatriculer le véhicule?

Après avoir identifié le taux de taxation et l’état de la voiture, il faut passer à son immatriculation. Pour y parvenir, l’acheteur doit se présenter au niveau de la préfecture tout en se munissant de quelques documents à savoir le certificat de conformité européen, une demande de certificat d’immatriculation et une facture d’état. Cette facture est un formulaire standardisé qui permet de réaliser une demande d’immatriculation de véhicule lors d’un changement de propriétaire. En d’autres termes, elle ne touche que les véhicules d’occasion. Par ailleurs, l’acheteur doit aussi se munir d’une pièce d’identité, d’un justificatif de domicile et d’un quitus fiscal pour compléter sa demande d’immatriculation. Pour ce qui est du quitus fiscal, il ne sera pas nécessaire si la voiture a été achetée dans un pays hors de la communauté Européenne. Ainsi, à la place de ce document l’acheteur devra fournir un certificat de dédouanement. Ce document atteste le paiement des frais de douanes, mais aussi des taxes relatives à l’importation de la voiture.

Comment obtenir un certificat de conformité ?

Le certificat de conformité est un document indispensable renfermant toutes les informations concernant l’auto. En d’autres mots, il s’agit de la carte d’identité de la voiture et un acte prouvant sa conformité par rapport aux exigences du pays de l’acheteur. Ainsi, son obtention est nécessaire pour l’immatriculation de la voiture et pour sa souscription à une assurance auto. Pour pouvoir l’obtenir, l’acheteur peut dans un premier temps se rendre au niveau de la préfecture ou naviguer sur des sites spécialisés en vue de répondre à certains questionnaires.  La seconde option semble être plus pratique, car le demandeur n’aura qu’à remplir un formulaire en ligne pour la délivrance du certificat de conformité dans les plus brefs délais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *